Balades à vélo en Anjou : échappez-vous !

Avec plus de 500 km d’itinéraires cyclables aménagés en dix ans, l’Anjou se métamorphose pour faire régner la petite reine. Nouvelles voies vertes, aires d’arrêt équipées, kits de réparation mis à disposition… Au total, 815 km pour deux-roues n’attendent plus que vous !

Photo : Bertrand Béchard

Le chiffre ferait tourner la tête à plus d’un pédalier : en seulement dix ans, plus de 500 km d’itinéraires cyclables ont été aménagés en Anjou.Parmi eux, deux véloroutes incontournables : la désormais mythique Loire à Vélo et la paisible Vélo Francette, qui a converti bien des néophytes à la bicyclette. Parallèlement, le Département continue de tracer son propre sillon en dessinant de nombreuses boucles dédiées au cyclotourisme, pour découvrir les paysages de l’Anjou. Le tout en assurant un service de qualité aux randonneurs, du fléchage aux aires d’arrêt dédiées. Grâce à ces aménagements, c’est toute une économie touristique qui voit le jour sur le territoire. Les hébergements foisonnent et se diversifient pour accueillir au mieux les cyclistes, les guinguettes éclosent au bord des itinéraires et les activités de loisirs s’adaptent aux vélos.

De nouvelles balades à vélo en Anjou

À l'est, un tronçon inédit à explorer

Fermes de tuffeau, plans d’eau, chèvres et boutons d’or… On peut désormais pédaler au vert de Cuon, au sud de Baugé-en-Anjou, à Saumur. Le dernier tronçon de la véloroute nationale V44, qui relie Alençon à Saumur, a été inauguré ce printemps. Ce nouveau balisage, en voie partagée, est l’opportunité d’explorer les vallées maraîchères, les collines boisées et les forêts du Baugeois. Une sélection de trois boucles cyclables est à parcourir pour s’évader à vélo à partir de la V44. Cette nouvelle portion Cuon-Saumur ouvre également les portes de la vallée de la Sarthe depuis l’Anjou et permet de relier La Véloscénie (Paris – Mont-Saint-Michel) à La Loire à Vélo. Les possibilités sont variées : à vous d’inventer votre escapade idéale !

Remonter la Mayenne en voie verte

Enfourcher son destrier au pied du château d’Angers pour aller faire une sieste au parc départemental de l’Isle-Briand, c’est désormais possible sur un parcours 100 % voie verte ! 23 km ont été aménagés en ce sens, sur la Vélo Francette. En deux coups de pédalier, vous voilà hors de la ville, sur un chemin bordé d’herbes folles. Saluez donc le passeur sur le bac de l’étonnante île Saint-Aubin et prenez le temps de visiter la ferme pédagogique, ou de flâner à la guinguette du Port de l’Île. Longez la Mayenne sur la Vélo Francette. Les paysages qui se succèdent sont tout aussi majestueux que ceux de sa cousine la Loire. Les façades des maisons éclusières indiquent les kilomètres qu’il vous reste à parcourir avant la prochaine étape : vous voilà déjà arrivés au Lion-d’Angers, pour une sieste bien méritée ! Autre option, entre Angers et Montreuil-Juigné, empruntez l’ancienne voie ferrée qui vous conduit à Terra Botanica pour faire une pause végétale dans ces jardins extraordinaires.

3 véloroutes nationales et une européenne traversent l'Anjou. 815km d'itinéraires cyclables. 200km parcourus par la Loire à vélo. Plus de 200 partenaires "accueil vélo en Anjou". 27 000 participants à la Fête du vélo en Anjou. 40 000 à 60 000 passages enregistrés sur la Loire à vélo en 2018.

Entre bords de Loire et de Mayenne, pépites urbaines et bucoliques, châteaux et villages de tuffeau,
l’Anjou regorge de trésors touristiques. Pour mettre en lumière ses atouts, le Département a choisi
de faire de l’itinérance un objectif majeur de développement, avec en tête le vélo-loisir, en faveur
duquel nous sommes engagés depuis de nombreuses années. Notre ambition est de mailler
l’intégralité du territoire. C’est pourquoi nous avons mis en place un nouveau dispositif de soutien
aux collectivités, avec une première enveloppe de 500 000 € pour 2019. C’est un signal fort envoyé
aux territoires pour les aider à développer de futurs sentiers cyclables touristiques.

Philippe Chalopin, Vice-président en charge du tourisme et président d’Anjou Tourisme

Partager la page