#jobalert La Maison départementale de l'#autonomie de Maine-et-Loire recrute un chargé de contrôle. Derniers jours… https://t.co/pGSV9FZ8Up

COVID et accueil du jeune enfant : foire aux questions

© Philippe Noisette
  • COVID-19

Dans le contexte de lutte contre la propagation du Covid19, le Département de Maine-et-Loire informe les parents de jeunes enfants et les professionnels de la petite enfance.

Temps de lecture :  min.

    Ce qu'il faut retenir

    A compter du mardi 6 avril, et jusqu'au dimanche 25 avril :

    • les crèches et écoles sont fermées,
    • l'accueil des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire sera assuré,
    • l'activité des assistants ou assistantes maternelles, ainsi que les micro-crèches, peut se poursuivre. Toutefois, le Gouvernement recommande au parents, dans un esprit de responsabilité, de ne pas recourir à ce mode de garde, sauf en cas d'absolue nécessité. Un protocole renforcé sera communiqué aux professionnels les prochains jours.

    Les crèches sont-elles ouvertes ?

    Les établissements de type crèches, jardins d’enfants, haltes garderies sont fermés du 6 avril au 25 avril sauf décret préfectoral.

    « Les préfets définissent sur chaque département les établissements devant rester ouverts pour accueillir les enfants des personnels prioritaires, en lien avec la Caf et les communes.
    Depuis le 2 avril 2021, les professionnels prioritaires peuvent signaler leur besoin d’accueil pour leurs enfants de moins de 16 ans via le site monenfant.fr. Les gestionnaires de crèches et les assistants maternels peuvent également indiquer leur disponibilité sur le site. Les modalités d’accès aux demandes des parents ainsi qu’aux places disponibles sont transmises par la Caisse nationale des allocations familiales. »

    L’accueil peut se poursuivre dans les micro-crèches dans la limite de 10 enfants. Les possibilités d’accueil en surnombre sont suspendues.

    Les assistants et assistantes maternelles peuvent-ils accueillir des enfants ?

    En MAM et à domicile

    Les assistantes maternelles à domicile ou en MAM peuvent accueillir les enfants, pour répondre aux cas d’accueil ne pouvant être évités.
    Cependant, dans un esprit de responsabilité collective, le Gouvernement recommande aux parents de ne pas y recourir, sauf en cas d’absolue nécessité.

    En MAM, L’accueil peut se poursuivre, sous réserve que le nombre d’enfants simultanément accueillis soit au maximum de 10 enfants.

    Si dans le cadre de l’accueil de jeunes enfants par un assistant maternel en MAM ou à son domicile, une priorisation doit être opérée, il est recommandé de donner la priorité aux professionnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire, puis aux professionnels dont l’activité est maintenue sur le lieu de travail.

    Dérogation du nombre d’enfant accueilli

    Une assistante maternelle à domicile peut augmenter son offre d’accueil en accueillant jusqu’à 6 enfants.
    Conformément à l’article 2 de l’ordonnance n°2020-1553 du 9 décembre 2020, ce nombre est diminué du nombre d’enfants de moins de trois ans de l’assistant maternel par ailleurs présents à son domicile. Le nombre total de mineurs de tous âges placés sous la responsabilité exclusive de l’assistant maternel simultanément présents à son domicile ne peut excéder huit.
    Tout assistant maternel recourant à cette disposition en informe sa PMI dans les 48 heures et indique le nombre de mineurs qu’il accueille en qualité d’assistant maternel, les noms, adresses et numéros de téléphone de leurs représentants légaux ainsi que le nombre et l’âge des autres mineurs à son domicile qui sont placés sous sa responsabilité exclusive.

    Quelle est la liste des professionnels indispensables à la gestion de l’épidémie ?

    Pour ces professionnels, une solution d’accueil doit être proposée :

    • Tous les personnels des établissements de santé ;
    • Les biologistes, chirurgiens-dentistes, infirmiers diplômés d’Etat, médecins, masseurs kinésithérapeutes, pharmaciens, sages-femmes ;
    • Tous les professionnels et bénévoles de la filière de dépistage (professionnels en charge du contact-tracing, centres de dépistage, laboratoires d’analyse, etc.) et de vaccination (personnels soignants et administratifs des centres de vaccination, pompiers), ainsi que les préparateurs en pharmacie et les ambulanciers;
    • Les agents des services de l’État chargés de la gestion de la crise au sein des préfectures, des agences régionales de santé et des administrations centrales, ainsi que ceux de l’assurance maladie chargés de la gestion de crise ;
    • Tous les personnels des établissements et services sociaux et médico-sociaux suivants : EHPAD et EHPA (personnes âgées) ; établissements pour personnes handicapées ; services d’aide à domicile (personnes âgées, personnes handicapées et familles vulnérables) ; Services infirmiers d’aide à domicile ; lits d’accueil médicalisés et lits halte soins santé ; appartements de coordination thérapeutique ; CSAPA et CAARUD ; nouveaux centres d’hébergement pour sans-abris malades du coronavirus ;
    • Tous les personnels des services de l’aide sociale à l’enfance (ASE) et de la protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les établissements associatifs et publics, pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et d’interventions à domicile (TISF) et les services de prévention spécialisée ;
    • Les enseignants et professionnels des établissements scolaires, les professionnels des établissements d’accueil du jeune enfant, les assistantes maternelles ou les professionnels de la garde à domicile, les agents des collectivités locales, en exercice pour assurer le service minimum d’accueil ;
    • Les forces de sécurité intérieure (police nationale, gendarmerie, sapeurs-pompiers professionnels, policiers municipaux, surveillants de la pénitentiaire).

    Le Préfet de département est chargé d’identifier et de prioriser les besoins d’autres personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire et à la vie de la Nation. Il transmet au recteur d’académie la liste des enfants concernés avec leurs adresses de scolarisation habituelle. En fonction des capacités d’accueil, le recteur informe le Préfet du nombre d’enfants qui peuvent être accueillis dans le respect des consignes de sécurité ainsi que les lieux d’accueil.

    Mémo : la durée d'isolement

    Enfant ou adulte positif à la COVID
    Isolement 10 jours plein à partir de la date de la réalisation du test s’il est asymptomatique ou de la date de début des symptômes avec absence de fièvre au 10ème jour (si fièvre à J10, isolement maintenu pendant 48h après la disparition de la fièvre)

    Enfant de moins de 6 ans contact à risque (sauf contact intrafamilial)
    Isolement de 7 jours à partir du dernier contact avec la personne covid positive.
    Retour en collectivité à J8, si non symptomatique, sans réalisation de test.

    Enfant de moins de 6 ans contact à risque en intrafamilial

    Réalisation immédiatement d’un test recommandé chez tous les enfants du foyer quel que soit l’âge.
    Si le test est positif : isolement 10 jours, retour en collectivité à J11 en l’absence de fièvre (si fièvre à J10, isolement maintenu pendant 48h après la disparition de la fièvre)
    Si le test est négatif : isolement jusqu’à 7 jours après la guérison du dernier cas confirmé (soit à J18)
    Si pas de test réalisé pour l’enfant de moins de 6 ans: isolement jusqu’à 7 jours après la guérison du dernier cas confirmé (soit à J18)

    Adulte ayant eu un contact à risque avec une personne testée positive
    Réalisation immédiat d’un test RT-PCR assorti d’un isolement de 7 jours qui ne pourra être levé qu’en cas de test négatif réalisé à J7.

    Un professionnel est positif à la Covid19, qui est cas contact ?

    Lorsqu’un professionnel est testé positif à la Covid19,
    Tous les enfants qui ont eu un contact à risque (ex. a travaillé sans masque) avec le professionnel sont considérés comme cas contact. L’accueil de ces enfants est suspendu et ils doivent respecter une quarantaine de 7 jours (cf. mémo durée isolement).
    Tous les professionnels avec lesquels il a été en contact à risque (ex partage d’un repas à moins de 2 mètres l’un de l’autre) sont considérés comme cas contact.

    Un enfant est positif à la Covid19, qui est cas contact ?

    Dès qu’un enfant est testé positif à la Covid19, tous les autres enfants du même groupe sont considérés comme cas contact, leur accueil doit donc être suspendu.

    Documents de référence

    De nombreuses réponses figurent dans les guides ci-dessous. N'hésitez pas à les consulter attentivement.

    Foire aux questions

    L'assistant maternel et sa famille

    • Une assistante maternelle exerçant en MAM, dont l’enfant est cas contact au sein de son école, peut-elle continuer à travailler ?

      Oui elle peut continuer à travailler en MAM si son enfant peut être gardé par son conjoint.

    • Mon enfant est considéré comme cas contact à risque par son médecin traitant ou par l’assurance maladie. Puis-je continuer à accueillir des enfants ?

      Conformément aux consignes nationales pour contribuer à limiter la propagation de l’épidémie, l’enfant doit être isolé. Ceci ne permet plus à l’assistant maternel d’accueillir les enfants habituellement confiés à son domicile, sauf si le conjoint de l’assistant maternel peut garder son enfant en restant isolé des enfants accueillis.

      Pour les questions de rémunérations et modalités de versement du salaire pour les employeurs : se référer au document « covid19-assistants maternels – procédure cas contact » ou contacter le RAM, La CAF pour toutes les questions concernant le droit du travail.

      Mise à jour 10/11/2020

    • La classe ou la crèche de mon enfant est fermée. Puis-je continuer à accueillir des enfants ?

      Dans le cas où l’enfant est soumis à une mesure d’isolement : se référer à la question précédente « Mon enfant est considéré comme cas contact à risque par son médecin traitant ou par l’assurance maladie. Puis-je continuer à accueillir des enfants ? »

      Dans le cas où l’enfant n’est pas soumis à une mesure d’isolement (classe fermée par manque de personnel ou autre), l’accueil des enfants habituellement confiés au domicile de l’assistant maternel ou chez le particulier employeur s’agissant de la garde d’enfants à domicile peut donc se poursuivre dans les conditions suivantes :

      • Si le second parent peut garder son enfant privé d’établissement
      • Si le second parent ne peut pas garder son enfant, l’assistant maternel continue de garder les enfants habituellement confiés en plus de son propre enfant si son agrément le lui permet dans la limite d’un total de 6 mineurs de tous âges à son domicile. L’assistant maternel choisissant de recourir à cette disposition en informe sans délai le président du conseil départemental de son lieu de résidence.

      Mise à jour 18.11.2020

    • Mon conjoint (ou un membre de ma famille vivant au foyer) a été testé positif. Puis-je continuer à accueillir des enfants ?

      Non, vous devez interrompre votre activité et vous isoler.
      Vous pouvez bénéficier d’un arrêt de travail qui vous sera délivré par l’Assurance Maladie ou l’ARS
      Vous faites partie des contacts à risque, vous devez faire un test selon les recommandations gouvernementales

      Vous pourrez reprendre votre activité à la fin de votre arrêt de travail.
      Un nettoyage approfondi de votre maison est nécessaire avant la reprise de l’accueil

      Une fiche est en ligne sur le site du Gouvernement.

      Mise à jour 30.08.2020

    • Un membre de ma famille vivant au foyer a des symptômes évocateurs de la COVID. Que dois-je faire ?

      Votre enfant (ou le membre de la famille concerné) doit être confiné en attendant le résultat du test de dépistage. Vous pouvez continuer à accueillir les enfants.
      Il ne doit pas être en contact avec eux (ne doit pas jouer avec les enfants, ne pas prendre ses repas avec les enfants, doit porter un masque lors de ses déplacements dans les espaces de vie).
      En ce qui vous concerne, le port du masque est obligatoire entre adultes et très fortement recommandé en permanence avec les enfants. Si possible, utilisation d’un masque chirurgical.
      Vous devez prévenir les parents des autres enfants accueillis.
      Vous devez maintenir les mesures d’hygiènes (désinfection, aération) et respecter les gestes barrières (lavage des mains et distanciation entre adultes).
      Si le test est positif, vous devez interrompre votre activité, vous isoler et vous rapprocher de votre médecin qui pourra vous prescrire un arrêt de travail et un test de dépistage.
      Vous faites partie des contacts à risque.

      Rappel : les signes évocateurs

      • La fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
      • La toux ;
      • Des maux de tête, courbatures, une fatigue inhabituelle ;
      • Une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée

      Plus d'information sur les symptômes

      Mise à jour 30.08.2020

    L'assistant maternel et l'enfant accueilli

    • L’assistante maternelle peut-elle accueillir des petits frères/sœurs d’enfants qui sont cas contact dans le milieu scolaire ?

      Oui, ils peuvent être accueillis car ils sont « cas contact de cas contact ». Mais s’il y a possibilité pour les parents de garder toute la fratrie, cela est à privilégier.

    • Un enfant que j'accueille est testé positif au COVID-19. Puis-je continuer à garder les autres enfants ?

      Non, vous ne pouvez plus accueillir et vous devez cesser votre activité temporairement. Les enfants accueillis et vous-même êtes considérés comme cas-contact. L’isolement doit donc être respecté. Vous devez vous rapprocher de votre médecin traitant pour le dépistage.

    • Combien d'enfants au maximum est-il possible de garder ?

      A titre exceptionnel et de manière temporaire, une assistante maternelle peut aujourd’hui accueillir un nombre d’enfants supérieur à celui précisé dans son agrément. Cette autorisation inscrite dans une ordonnance parue le 9 décembre dernier est valable jusqu’au 30 juin prochain au plus tard.

      Concrètement ?

      Au domicile : six enfants peuvent être accueillis en même temps. Attention, si l’assistant maternel garde chez elle au même moment ses propres enfants âgés de moins de 3 ans, le nombre diminue autant que le nombre de ses enfants présents à son domicile.  
      Dans tous les cas, le professionnel ne peut pas avoir sous sa responsabilité exclusive plus de 8 mineurs, quel que soit leur âge.
      En maison d’assistant(e)s maternel(le)s : il est possible d’accueillir six enfants en simultané. Mais le nombre maximum d’enfants accueillis en même temps dans la MAM ne peut pas excéder 20.
      Si l’assistant(e) maternel(le) est concerné par cette dérogation, il/elle a l’obligation d’informer la PMI dans les 48h en transmettant les documents suivants :

      • La liste de tous les enfants accueillis : Nom/Prénom/Date de Naissance ;
      • La liste des parents (coordonnées des représentants légaux) ;
      • La liste des mineurs vivant au domicile : Nom/Prénom/ Date de Naissance.

      Cette autorisation temporaire permet de venir en aide à un(e) collègue malade ou en soutien à des professionnels mobilisés pendant la crise sanitaire. Les conditions d’accueil doivent demeurer suffisantes pour garantir un accueil de qualité.
      Accéder à l’ordonnance  n° 2020-1553 du 9 décembre 2020

    • Le parent d’un enfant que j’accueille doit se faire tester car il est cas contact (avéré) ou symptomatique : puis-je accueillir son enfant en attendant les résultats du test ?

      Oui, l’accueil de l’enfant est possible jusqu’aux résultats du test du parent. Néanmoins si la suspicion de Covid est très forte (parent symptomatique ayant eu un contact avec une personne covid+ dans les jours précédents) il paraît plus prudent que l’enfant reste auprès de ses parents en attendant les résultats.

    • Je présente des symptômes, que dois-je faire ?

      Je présente des symptômes, que dois-je faire ?

      Je travaille en structure : je m’isole immédiatement et rentre chez moi après avoir alerté mes collègues et mon responsable pour être remplacé au plus vite.
      Je suis seul à m’occuper des enfants : je préviens immédiatement les parents pour qu’ils viennent chercher leurs enfants sans délai. En attendant, je porte un masque chirurgical et essaie autant que possible de préserver une distance d’un mètre vis-à-vis des enfants dont j’ai la charge.

      Puis : j’appelle mon médecin traitant et je reste isolé jusqu’aux résultats du test (si mon médecin m’en a prescrit).

      Pas d’isolement des enfants ayant été en contact tant qu’on n’a pas les résultats du professionnel.

      Rappel : les signes évocateurs :

      • La fièvre ou la sensation de fièvre (frissons, chaud-froid) ;
      • La toux ;
      • Des maux de tête, courbatures, une fatigue inhabituelle ;
      • Une perte brutale de l’odorat (sans obstruction nasale), une disparition totale du goût, ou une diarrhée

      Mise à jour le 01.10.2020

    • Quels symptomes doivent alerter chez l'enfant que j'accueille ?

      Il n’existe pas de liste exhaustive
      Il n'y a pas d’accueil de l’enfant s'il présente une température supérieure à 38°C, une gêne respiratoire, des signes digestifs significatifs (plusieurs selles liquides,…), une asthénie inexpliquées (fatigue générale), des myalgies inexpliquées (douleurs musculaires), des maux de tête en dehors d’une pathologie migraineuse connue, une anosmie ou hyposmie sans rhinite associée( perte de l’odorat sans obstruction nasale), une agneusie ou dysgueusie (perte de goût), une altération de l’état général (fatigue inexpliquée, apathie, somnolence), une fièvre isolée chez un enfant de moins de 3 mois.
      Sauf cas d’urgence, la famille doit se rapprocher du médecin traitant lorsque l’enfant demeure symptomatique au bout de 3 jours. Le médecin décidera de la conduite à tenir.

      Lorsque les symptômes évocateurs de la Covid19 durent moins de trois jours ou lorsque le médecin consulté n’a pas identifié l’enfant comme « cas possible », l’enfant peut être à nouveau accueilli après la disparition des symptômes et signes cliniques banaux évoquant une infection automno-hivernale.

      Mise à jour 08.10.2020

    • Dois-je demander un certificat médical au retour d'un enfant qui a été isolé ?

      Non, vous pouvez demander une attestation sur l’honneur signée par les parents (annexe 3 du guide ministériel du 30 août 2020).

      Mise à jour 30.08.2020

    • Le parent d'un enfant est testé positif au COVID-19. Que dois-je faire ?

      Vous ne devez plus accueillir l’enfant qui doit rester confiné. Vous pouvez continuer à accueillir les autres enfants.
      En ce qui vous concerne, le port du masque est obligatoire entre adultes et très fortement recommandé en permanence avec les enfants. Si possible, utilisation d’un masque chirurgical.
      Vous devez maintenir les mesures d’hygiènes (désinfection, aération) et respecter les gestes barrières (lavage des mains et distanciation entre adultes).

      Mise à jour 30.10.2020

    • L'enfant que j'accueille a de la fièvre supérieure à 38°C. Que dois-je faire ?

      Vous devez isoler l’enfant, informer les parents et leur demander de venir le chercher dans les meilleurs délais afin qu’il consulte un médecin.
      Le port du masque chirurgical est très fortement recommandé en permanence avec les enfants.

      Mise à jour 30.08.2020

    • Je suis confiné, je n'accueille donc plus d'enfant. Comment suis-je rémunéré ?

      Pour toute question en lien avec le droit du travail, vous devez vous rapprocher du RAM, la CAF et les organisations professionnelles et syndicales.

      Mise à jour 30.08.2020

    Les gestes barrière

    • Quelles sont les mesures de protection à respecter ?

      Ayez une attention renforcée pour les gestes barrières !

      Le lavage des mains est le premier moyen de lutte contre le virus (de préférence avec de l’eau et du savon).

      Chez les jeunes enfants, le lavage des mains doit-être fait avec de l’eau et du savon. Les solutions hydro-alcooliques sont d’utilisation complexes chez le jeune enfant. Il existe un risque d’ingestion accidentelle, voire volontaire. Il importe de prendre en considération ce risque dans l’organisation du lavage des mains et de s’assurer que les enfants n’aient jamais accès aux produits hydro-alcooliques.

      L’hygiène des locaux et du matériel doit continuer à faire l’objet d’une attention forte.

      Mise à jour le 30.08.2020

    • Qu'en est-il des masques pour les assistants maternels ?

      Dans le Maine-et-Loire, plusieurs acteurs sont mobilisés sur ce sujet. Car, si le Département délivre les agréments des assistantes maternelles, il n’est pas leur employeur. La collectivité n’a donc pas la prérogative pour distribuer ces masques, puisque celle-ci appartient aux employeurs, en l’occurrence aux parents (lire le guide ministériel pour la reprise progressive des modes d'accueil de jeunes enfants en haut de page).

      Pour autant, le « marché du masque » représente une économie en tension avec ses risques de pénurie et de rupture d’approvisionnement. Aussi l’Etat en partenariat avec le Département, au titre de la solidarité a fait le choix de doter en soutien, les assistants maternels de Maine-et-Loire de 2 masques tissus via ses Maisons départementales des Solidarités.
      Les assistants maternels qui le souhaitent peuvent se rapprocher de leur MDS la plus proche. Plus d'information.

      Mise à jour 30.08.2020

    • Qu'en est-il du port du masque ?

      • Pour les parents : obligatoire au domicile de l’assistante maternelle ainsi que lors de toute interaction, et ce quelle que soit la distance entre parents et professionnels ou entre parents.
      • Pour les professionnels, dans les crèches ou en maison d'assistantes maternelles, les professionnels doivent porter le masque en présence des enfants, des parents et lorsqu'ils travaillent dans un même espace avec une distance de moins d'un mètre entre eux.
        Le port du masque n'est pas obligatoire pour les assistantes maternelles à domicile lorsqu'elles sont seules en présence des enfants. Elles doivent cependant le porter en présence des parents ou d'un autre adulte.
      • Pour les 0-3 ans : le port du masque de protection est à proscrire.

      Mise à jour 01.10.2020

    Votre question ne figure pas dans cette page ?

    Deux médecins de la Protection maternelle infantile de Maine-et-Loire (Drs Lise Royer et Charlotte Kouche) sont missionnés pour accompagner les partenaires et donner des conseils sur toutes les questions relatives au Covid et à l’accueil des enfants : Contacter les référents COVID PMI par courriel : covid-modesdaccueilsenfants@maine-et-loire.fr

    Vous pouvez également contacter le service de PMI du Département par courriel : pmi@maine-et-loire.fr

    N'hésitez pas à préciser vos coordonnées téléphoniques dans vos messages pour faciliter votre rappel.

    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information