Anjou - Département de Maine-et-Loire Anjou - Département de Maine-et-Loire
Nos sites web
Maine-et-Loire.fr Le Département vous accompagne au quotidien
Les @archives_anjou s’agrandissent 🥳🎉 Un après-midi de portes-ouvertes est organisé pour l'occasion samedi 11 décem… https://t.co/ZO9mXm3dk8

Nicolas Touzaint : rencontre avec le cavalier angevin

  • Sport

Le Département est allé à la rencontre de l'angevin Nicolas Touzaint, cavalier professionnel français de concours complet d'équitation.

Temps de lecture :  min.

    Article publié dans le magazine Anjou&vous de mai 2021

    Longtemps, le gamin a préféré les crampons moulés aux bombes équestres, le terrain de football de Saint-Clément-de-la-Place aux haras alentours. « Chaque été, mon père essayait de me faire monter, mais j’avais peur ! », se remémore Nicolas Touzaint. En Anjou, terre de cheval, « le déclic est arrivé à l’âge de 13 ans, j’ai pris confiance avec un poney. Je suis tombé et me suis relevé en rigolant. C’était gagné. Ensuite, ça a été très vite… » Et comment ! Sept ans après cette chevauchée fondatrice, l’Angevin dispute, à 20 ans, ses premiers Jeux olympiques, aux Antipodes.

    Un record de participation aux JO ?

    A Athènes, quatre ans plus tard, il décroche l’or olympique par équipes. Il concourt avec le paletot tricolore à Pékin (2008), Londres (2012), puis Rio (remplaçant, 2016)… S’il est sélectionné pour les Jeux de Tokyo, il se rapprochera, à tout juste 40 ans, du nombre record de participations –pour un(e) Français(e)- à la plus prestigieuse des compétitions, détenu jusqu’alors par une certaine… Jeannie Longo. « Paris en 2024, Los Angeles en 2028… j’aurai encore d’autres occasion pour la dépasser ! » sourit le cavalier, qui retrouve avec sa monture Absolut Gold le très haut niveau international. Car quand on parle de concours complet –le marathon des compétitions équestres, qui conjugue dressage, saut d’obstacles et cross- on parle évidemment d’un couple cheval-cavalier.

    Galan de Sauvagère, Hidalgo de l’Île, Joker D’Helby, Tatchou… Ces noms résonnent heureusement aux oreilles des inconditionnels du Mondial du Lion –le championnat du monde des jeunes chevaux- que Nicolas a remporté à six reprises entre 2000 et 2005. Une période faste, qui n’a jamais éloigné l’homme de son sacerdoce : « Mon boulot, c’est de détecter un jeune cheval et de l’amener au plus niveau », quelle que soit l’identité du cavalier. La pérennité économique de son entreprise commande parfois la vente d’un champion. « C’est un déchirement, mais une grande fierté lorsqu’il performe ensuite au plus haut niveau », assure le jeune quadra. Le gamin insouciant de Sydney a laissé place à un père de famille soucieux de partager ses aventures avec les siens. Il se murmure d’ailleurs que ses deux enfants n’ont pas attendu l’âge de 13 ans pour prendre la relève…

    Biographie

    • 1980. Naissance à Angers
    • 1993. Débute l’équitation
    • 2000. Premiers JO, à Sydney
    • 2004. Médaillé d’or par équipe, aux JO d’Athènes2021.
    • 2021. 6e participation potentielle aux JO, à Tokyo

    Nos autres portraits

    Tous nos portraits d'Anjou
    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information

    Retour en haut de la page

    Nos sites web

    maine-et-loire.fr
    Fermer le menu