Sylvie Augereau : môme de Loire, de vins et de mots

©Bertrand Bechard
  • Portrait

Ses vignes, elle ne les a jamais envisagées autre part. Fichées à flanc de coteau, au faîte d’une des ruelles qui serpente depuis les cales du village du Thoureil, elles offrent une vue imprenable sur les contours de la Loire.

Temps de lecture :  min.

    Article publié dans le magazine Anjou&vous de septembre-octobre 2020.

    « C’est ici que j’ai toujours voulu travailler et j’ai attendu 15 ans avant de finalement en devenir la propriétaire », commente Sylvie Augereau, « vignereuse, écriveuse et journaleuse », comme elle aime à se définir. Regard clair, foulard immanquablement noué autour de la tête, celle qui fait aujourd’hui autorité dans la sphère de plus en plus influente des vins vivants est avant tout une fille de Loire.

    « Je me souviens de l’objet bouteille, des étiquettes abîmées, poussiéreuses que mon grand-père remontait. »

    Un territoire de jeu chéri depuis l’enfance au sein d’une « tribu » bien connue : « Mon grand-père était le patron du restaurant Jeanne de Laval, aux Rosiers-sur-Loire. Toute la famille y travaillait ! » Au milieu des services et des personnalités qui défilaient à l’étoilé, c’est la cave qui fascinait le plus la petite fille. « Je me souviens de l’objet bouteille, des étiquettes abîmées, poussiéreuses que mon grand-père remontait. » La passion est née, qui ne demande qu’à s’exprimer. « L’école de la vie » fera le reste. Etudes de lettres, correspondances pour le Courrier de l’Ouest, boîte de com’, travaux dans la vigne et les chais, éducation du palais…

    Bon an mal ans, la trentaine arrive, avec son lot de questions. La réponse de Sylvie Augereau est radicale. « J’ai mis des fringues d’hiver et d’été dans le coffre de ma voiture, embarqué un ordinateur et suis partie faire un tour de France, en allant voir les gens dont les vins m’avaient fascinée ». Elle y rencontre « des passionnés, des gens d’une humilité extrême, des êtres éclairés, bien au-delà du vin ». Elle y découvre aussi le sens du collectif. Articles, livres, chroniques radio, organisation du salon de vins nature la Dive Bouteille… Sylvie Augereau n’a eu de cesse, depuis, de « dire merci à ce monde que je n’imaginais pas et qui m’a tellement donné ». 

    Biographie

    • 1971. Naissance de Sylvie Augereau, enfance aux Rosiers-sur-Loire.
    • 1989. Baccalauréat puis fac de Lettres à Tours. 
    • 1999. Création de la Dive Bouteille par Catherine Breton. Sylvie Augereau en a repris l’organisation.
    • 2014. Achat d’1,5 ha de vignes au Thoureil
    • 2018. Sortie du livre « Le vin, par ceux qui le font, pour ceux qui le boivent » (édition Tana)
    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information