M-1 avant La Fête du vélo en #Anjou ! 🚲 Le 13 juin prochain, les 102 km de parcours seront accessibles à tous : le… https://t.co/ZDhc4GAOiM

Vaccination : le Département aux côtés des plus fragiles

Séance de vaccination au sein d'une résidence autonomie, à Chalonnes-sur-Loire. © Philippe Noisette
  • COVID-19

Seul espoir pour une sortie rapide de la crise sanitaire, la vaccination contre le Covid-19 mobilise depuis plusieurs mois professionnels de santé et pouvoirs publics, dont le Département.

Temps de lecture :  min.

    En dépit d'une crise sanitaire qui dure depuis 2020, porteuse de nombreuses restrictions, l'année 2021 a débuté sur une note d’optimisme, avec l’arrivée de plusieurs vaccins contre le coronavirus. Grâce à ces remèdes, l’espoir d’un retour à la vie normale est permis.

    Agir en tant que soutien

    Pour atteindre l’immunité collective et vacciner, d’ici la rentrée de septembre, la majeure partie de la population, tous les acteurs publics sont mis à contribution. Le Département ne fait pas exception, puisqu’il agit en soutien de l’action menée par le ministère de la Santé et Santé publique France, et au niveau local par l’Agence régionale de santé.
    C’est l’ARS des Pays de Loire qui pilote, depuis janvier, le comité départemental de vaccination : celui-ci réunit chaque semaine les parties prenantes de la stratégie de vaccination dont le conseil départemental et le SDIS 49.

    102

    Professionnels de santé du Département (médécins, sages-femmes, infirmiers et puéricultrices) engagés dans le soutien à la campagne de vaccination.

    Les professionnels de santé de la collectivité sont mobilisés sur le terrain. « Nous devons garder un équilibre avec nos autres missions prioritaires », souligne le docteur Anne-Marie Binder, conseillère technique Santé au Département. « Nous ajustons en permanence nos actions, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. » Une centaine d’agents a ainsi été mise à contribution, dont certains ont pris en charge des séances de vaccination.

    Des ambassadeurs de prévention

    Au sein des Maisons départementales des solidarités, des infirmiers et infirmières formés sur le sujet Covid-19 contactent les personnes isolées et publics en difficulté pour les informer sur les gestes barrière, le dépistage, le traçage, les lieux et le schéma de vaccination, etc. 

    Un accueil téléphonique

    Depuis le début de la campagne de vaccination, en appui aux centres de vaccination, un accueil téléphonique quotidien est assuré par les maisons départementales des solidarités, pour permettre aux n'ayant pas accès aux outils numériques de s’inscrire pour la vaccination. 300 appels sont reçus chaque semaine.
    En parallèle, le Département a mis à disposition deux de ses agents de la plateforme d’appels, à disposition des personnes n’ayant pas pu obtenir de rendez-vous pour la vaccination (02 41 81 82 22).

    Des courriers au domicile des personnes âgées

    Le Département a adressé un courrier aux bénéficiaires de l’APA à domicile pour leur rappeler l’importance de se faire vacciner et les inviter à se rapprocher du service d’aide à domicile intervenant chez eux.

    Une aide pour accompagner les personnes âgées à la vaccination

    Le Département a récemment voté une aide pour permettre aux services d’aides à domicile de prendre l’accompagnement des personnes âgées isolées vers un centre de vaccination. À raison de 30€ par accompagnement, c’est ainsi  60 000€ qui ont été mobilisés sur cette opération.

    Au vaccinodrome d'Angers, la campagne accélère

    Au vaccinodrome d'Angers, la campagne accélère

    Le lundi 12 avril, l’Anjou a ouvert son plus grand centre de vaccination, au Parc des expositions d’Angers. Un dispositif exceptionnel, l’un des 38 « méga-centres » annoncés par le ministère de l’Intérieur, qui doit permettre de vacciner à terme jusqu’à 20 000 personnes par semaine. Piloté par le lieutenant-colonel Franck Lucas, chef d’état-major opérationnel du Service départemental d’incendie et de secours de Maine-et-Loire, le centre va mobiliser jusqu’à la fin août du personnel médical volontaire, actif ou retraité, mais aussi du personnel du SDIS 49 : 14 sapeurspompiers, professionnels et volontaires, dont trois infirmiers et un médecin. Leurs missions
    sur place : accueillir, désinfecter les locaux, administrer les vaccins à une population de plus en plus jeune et assurer une surveillance post-vaccinale des personnes.

    Des séances de vaccination dans les résidences autonomie

    Ces derniers mois, différentes équipes d’agents du Département (médecins, infirmiers, etc.) ont directement pris en charge des séances de vaccination au sein d’une dizaine de résidences autonomie de Maine-et-Loire, à Chalonnes-sur-Loire, Avrillé ou aux Ponts-de-Cé. Dans ces établissements, les équipes d’encadrement ne souhaitaient pas faire voyager leurs résidents vers un centre dédié. Selon un protocole strict, ces derniers ont donc reçu successivement les deux doses de vaccin réglementaires.

    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information