Compte administratif 2017 : le Département retrouve des marges de manœuvre

Réunie en séance plénière le 18 juin, l’assemblée départementale a adopté le Compte administratif 2017 de la collectivité.

Le compte administratif correspond à la clôture de l’exercice budgétaire 2017 et répertorie l’ensemble des dépenses et recettes réalisées durant l’année. C’est un élément important dans l’analyse des finances de la collectivité, puisqu’il permet de constater l’exécution du budget et de mesurer l’adéquation des résultats aux objectifs fixés.

Nous avons retrouvé une partie de nos marges de manœuvre. Le Département est sorti du coma financier pour atteindre le stade de la convalescence.

Christian GilletPrésident du Département de Maine-et-Loire

Une augmentation des ressources

Malgré la poursuite de la baisse des dotations de l’État au titre de la contribution des collectivités au redressement des finances publiques mise en œuvre depuis 2013 (- 87,5 M€ en cumulé entre 2013 et 2017), les recettes du Département ont progressé de 3,81 % sous l’effet notamment des droits de mutation (+ 11 M€).
Néanmoins, les ressources du Département restent structurellement faibles (819 €/hab vs. 1 036 €/hab en moyenne nationale). L’importance du parc de logement social et les faibles taux d’imposition jusqu’en 2004, suivis de mécanismes de compensations défavorables au Département dans le cadre des réformes de la fiscalité, en sont à l’origine.

Des dépenses maîtrisées

Malgré la hausse continue des dépenses sociales, les dépenses de fonctionnement n’ont augmenté que de 1,2 M€, passant de 613,5 M€ en 2016 à 614,8 M€ en 2017.

Un désendettement qui se poursuit

Alors qu’elle atteignait 453 M€ en 2015, la dette a été ramenée à 435 M€ fin 2017. « La dette par habitant est revenue dans la moyenne des départements », souligne le président Gillet.

Un haut niveau d'investissement

A contre-courant de la tendance observée dans les autres départements (- 2 % en moyenne nationale départementale en 2017, - 40 % depuis 2010), le Département de Maine-et-Loire, à la faveur d’une gestion vertueuse et de dépenses maîtrisées depuis 2015, a accru sa capacité d’investissement : 52 M€ en 2016, 75 M€ en 2017 (+ 44 %).

La solidarité toujours importante

Les coûts liés à la solidarité continuent à progresser pour atteindre 396 M€ sur l’exercice 2017 (sur un budget global de 700 M€), en hausse de 3,33 % par rapport à 2016.
Les efforts de solidarité à l’égard des habitants sont plus importants en Maine-et-Loire qu’ailleurs. La collectivité est la seule du Grand Ouest dont la part des dépenses sociales est supérieure à 58 % des dépenses de fonctionnement (moyenne nationale : 55 %).

Un budget excédentaire

La clôture du budget 2017 permet de dégager près de 19 M€ de ressources supplémentaires qui seront affectés, au titre du budget supplémentaire 2018, à la mise en œuvre des politiques départementales (9 M€), ainsi qu’à la poursuite du désendettement (10 M€). 

A télécharger

Partager la page