À partir du 1er mars, @marclaffineur sera le nouveau médiateur du @maine_et_loire 💁‍♂️ ‍🤝 Toutes les infos sur son… https://t.co/mzElQIgOfA

Réunion du conseil départemental du 25 janvier 2021

  • Institution

Lundi 25 janvier, les conseillers départementaux se sont réunis en séance plénière. Retour sur les principaux points à l'ordre du jour.

Temps de lecture :  min.

    Parmi les points à l'ordre du jour :

    • orientations budgétaires 2021
    • rapport sur l'égalité femmes/hommes
    • plan de relance

    Egalité femmes-hommes

    65%

    c'est la part des femmes dans l'effectif du Département

    Chaque année, le Département rédige un rapport sur la situation de la collectivité en matière d'égalité femmes-hommes. Ce document présente notamment les actions mises en place par la collectivité pour favoriser l'égalité entre les femmes et les hommes, à la fois sur le territoire, mais également dans le rôle du Département en tant qu'employeur. En étant l'un des employeurs les plus importants du territoire, le Département peut en effet jouer un rôle important en matière d'égalité salariale et d'accès aux responsabilités.

    Consulter le rapport sur l'égalité femmes-hommes

    Orientations budgetaires 2021

    Un budget 2021 en réponse à la crise

    Lors de la séance du Conseil départemental du lundi 25 janvier, les conseillers départementaux échangeront autour des orientations du budget 2021.
    Depuis plusieurs mois, notre pays fait face à une crise inédite, avec de fortes conséquences économiques et sociales. En 2020 déjà, le budget du Département a fortement été impacté par des dépenses sanitaires exceptionnelles (matériel de protection et d’aménagement des locaux), ainsi que par le financement de soutiens aux acteurs économiques, sportifs, culturels, et touristiques locaux. Ces dépenses exceptionnelles ont représenté 9,8M€, dont 5M€ pour le financement du RSA, le nombre d’allocataires ayant augmenté de 9,5% entre février et décembre 2020.
    Alors que l’observatoire français des conjonctures économiques prévoit un « mur de faillites » pour les entreprises en 2021 et 2022, on peut anticiper une forte hausse des dépenses en ce qui concerne les allocations RSA, le fonds de solidarité logement, l’aide sociale à l’enfance, et plus globalement l’ensemble des politiques de lutte contre l’exclusion et la pauvreté.
    C’est dans ce contexte préoccupant que s’est préparé le budget 2021 de la collectivité.

    Solidarités : anticiper des besoins plus importants

    En 2021, la mobilisation du Département, chef de file des solidarités, sera plus que jamais nécessaire.

    Face à l’augmentation des besoins liés à l’aide sociale à l’enfance, le Département mobilisera des moyens supplémentaires, notamment pour renforcer encore son attention sur les plus jeunes enfants, ou pour valoriser le métier d’assistant familial.
    En matière d’insertion, il est à prévoir une hausse importante du nombre d’allocataire du RSA. Le Département proposera dans les prochaines semaines un plan d’appui au développement de l’offre d’insertion par l’activité économique. En parallèle, les travaux de construction de la maison des solidarités du Haut-Anjou à Grez-Neuville se poursuivront.
    Pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées, le Département souhaite renforcer l’attractivité des métiers du domicile, poursuivre l’adaptation des EHPAD aux besoins des personnes accueillies, mais également appuyer les nouvelles formes de domicile.
    En matière de logement, il veillera à ajuster le Fonds de solidarité logement à l’impact de la crise sanitaire.
    Au-delà, le Département poursuivra son action avec détermination dans l’ensemble de ses missions. En matière de culture, l’extension des magasins de conservation des archives sera finalisée, une exposition « en bord de ville, au bord de l’eau » est programmée, un prochain Carnet d’Anjou sera publié, tandis que le Parc de l’Isle-Briand poursuivra l’adaptation des infrastructures pour l’accueil de manifestations sportives de haut-niveau. En matière d’environnement, le rétablissement de la continuité écologique des rivières se poursuivra, et un nouveau plan départemental des espaces naturels sensibles sera lancé.

    +10 millions d’euros d’investissement

    90 M€

    devraient être investis par la collectivité en 2021

    Tout au long du mandat, l’accent a été mis sur le désendettement de la collectivité. Ces marges de manœuvres retrouvées vont permettre d’augmenter les dépenses d’investissement du Département en 2021. Celles-ci devraient atteindre 90M€, en hausse de près de 10 millions d’euros par rapport à 2020.
    Ces investissements permettront en premier lieu la poursuite de la modernisation des collèges. La restructuration du collège Les Roches à Durtal sera finalisée. Les travaux des collèges Prévert à Châteauneuf, Claudel à Val d’Erdre-Auxence et Pompidou à Orée-d’Anjou se poursuivront. Les restructurations-extensions des collèges Molière (Beaufort) et Millet (Doué) seront engagés.
    Plus de 400km de routes départementales seront rénovés. Une importante réparation du Pont d’Ingrandes sera lancée (environ 3M€). 4 nouvelles opérations démarreront (RD752 à Beaupréau-St-Pierre-Montlimart, RD923 à Segré-La Mayenne, déviations de Nuaillé sur la RD 960, et du Louroux-Beconnais sur la RD 963). Du côté des mobilités douces, un schéma départemental des liaisons vélo du quotidien sera lancé.

    Des incertitudes pour l'avenir

    Pour la première fois en 2021, le Département ne peut plus recourir au levier fiscal. En effet, la part départementale de la taxe foncière sur les propriétés bâties a été supprimée. La gestion rigoureuse tout au long du mandat a permis à notre collectivité a permis de retrouver des marges de manœuvre budgétaires. Toutefois, l’augmentation importante des besoins pourrait conduire en 2021 le Département à avoir davantage recours à l’emprunt. La situation financière de la collectivité reste, pour l'avenir, fortement dépendante de nombreux paramètres extérieurs, allant de l'évolution du marché immobilier (qui fournit à la collectivité une partie de ses ressources grâce aux DMTO), à l'évolution du contexte sanitaire et social.

    Retour à la liste des actualités

    Abonnez-vous à la lettre d'information