Budget 2020 du Département

    Le budget 2020 sera marqué par un coup d’accélérateur sur les investissements, à hauteur de 81 M€ et le gel du taux de la taxe foncière, pour la 3e année consécutive. C'est la dernière année que le Département percevra cet impôt.

    Vérifié le mardi 04 février 2020

    Temps de lecture :  min.

      Premier sur les solidarités

      67 % des dépenses de fonctionnement du Département sont consacrées aux solidarités

      Avec un budget passant de 411 à 418 M€, les solidarités demeurent en volume budgétaire et de loin, le premier domaine d’intervention du Département.

      Pour agir efficacement sur le quotidien des personnes en situation de précarité, le Département maintiendra une enveloppe importante pour l’insertion et le logement : 107 M€.
      Les budgets dévolus à l’autonomie et à l’enfance famille représenteront, respectivement, 192 M€ et 118 M€.

      Pour favoriser l’activité des personnes, l’année 2020 sera, par exemple, marquée par le développement de la plateforme JobAnjou, dont l'objectif est la mise en relation entre les entreprises qui recrutent et les personnes bénéficiaires du revenu de solidarité active.

      En outre, dans son budget primitif 2020, le Département réserve un crédit de 24,6 M€ pour sa participation aux frais de fonctionnement du Service départemental d’incendie et de secours.

      Des investissements qui augmentent

      Afin de préparer l’avenir, la collectivité accélérera le rythme de ses investissements : 81,2 M€ (+11 M€, soit +15 % par rapport au budget 2019). Ces investissements se feront notamment en faveur des collèges et des routes. Par ailleurs, le Département investira 10,2 M€ en faveur de l'habitat (aides à la pierre déléguées et aides départementales complémentaires) et 2,4M€ en faveur de l'eau et des rivières.

      Investissements : priorité aux collèges

      Les investissements en faveur des collèges passeront de 12,4 à 22,1 M€ (+ 78 %).

      Routes : 31M€ d'investissement

      Mais aussi

      • Déviations de Nuaillé, des Alleuds, de Seiches
      • Rénovations sur la RD15
      • Chantiers d'entretien des ponts

      Pas de hausse des impôts

      0% d'augmentation d'impôts en 2020

      La majorité départementale a fait le choix, pour la troisième année consécutive de ne pas augmenter la fiscalité (part départementale de la taxe foncière sur les propriétés bâties).
      2020 sera également la dernière année au cours de laquelle les départements percevront cet impôt. En effet, la taxe foncière ne sera plus perçue, à compter de 2021, que par les communes et, en compensation, les départements recevront de l’État une fraction de la taxe sur la valeur ajoutée. Christian Gillet a regretté cette décision recentralisatrice.

      Consulter la page du Président

      Christian Gillet Président du Département

      2020 est la dernière année de l’autonomie fiscale de notre collectivité. [...] Aucune compétence ne peut s’exercer sans moyens pour l’appliquer et je plaide, en vain, pour plus de liberté donnée aux collectivités locales dans un soucis d’efficacité du service public.

      Une dette contenue

      Ces dernières années, le Département a fait de son désendettement l'une de ses priorités. Ainsi entre 2016 et 2019, celui-ci est passé de 453,2 M€ fin 2016 à 378,7 M€ fin 2019.
      Désormais, la dette du Département se situe à moins de 465 € par habitant, un montant qui est dans la moyenne des autres départements de même strate. Cette bonne santé financière retrouvée va permettre à la collectivité de se concentrer sur les investissements pour le territoire.

      Les dépenses de fonctionnement du Département sont plus faibles qu’ailleurs : 734 €/habitant en Maine-et-Loire contre 851 € en moyenne pour les collectivités départementales de même strate. Elles se situent à la 5e position par ordre croissant sur la trentaine de départements dont la population est comprise entre 500 000 et 1 million d’habitants.

      A télécharger